Cuba: flambée répressive dans la dictature castriste, silence en France

Lutter sans armes avec son seul cri d’amour pour la liberté coûte cher dans ce régime fasciste dit de gauche, sans révolter le pays dit des droits de l’homme.

Plus de 150 Cubains pacifistes ont été arrêtés avec violence par les forces de sécurité dans toute l’île depuis le début des mobilisations populaires dimanche contre le régime communiste, a indiqué l’Ong Human rights watch.Leur seul crime : un nouveau slogan, « Patrie et vie » – emprunté à un rap cubain à succès – à la place de l’ancien édicté par Fidel Castro, « la Patrie ou la mort ». Il y a quelques minutes, une militante de la liberté, la youtubeuse Dina Stars, a été arrêtée par les services de renseignement en plein direct avec le canal 4 espagnol de télévision depuis son domicile de La Havane, a annoncé la chaîne. La correspondante à Cuba du quotidien espagnol ABC, Camila Acosta, a également été détenue par la police. Le ministre espagnol des Affaires étrangères a exigé sa libération immédiate.

Armées jusqu’aux dents, les forces spéciales quadrillent désormais tous les quartiers, et les liaisons Wifi ont été coupées par le pouvoir. Le dictateur en retraite, le nonagénaire Raul Castro, a repris du service hier, certainement pour taper sur les doigts du président Miguel Diaz-Canel. Cette férocité contre le droit de manifester n’a provoqué jusqu’ici, sauf erreur de ma part, aucune réaction des partis de tous bords en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *