Affaire Epstein : comme lui, son complice français Brunel a été retrouvé pendu en prison

L’ancien agent de mannequins français Jean-Luc Brunel, complice du milliardaire américain pédocriminel Jeffrey Epstein découvert pendu dans sa prison de New-York en 2019, a été retrouvé mort dans les mêmes conditions cette nuit dans sa cellule de la Santé à Paris (AFP).

Accusé de viols par plusieurs anciens modèles, ce qu’il contestait, le septuagénaire avait été mis en examen fin juin 2021 pour «viol sur mineur de plus de 15 ans». Il avait déjà été mis en examen en décembre 2020 pour «viols sur mineur de plus de 15 ans» et «harcèlement sexuel». Il avait en outre été placé sous le statut intermédiaire de témoin assisté pour les faits de «traite des êtres humains aggravée au préjudice de victimes mineures aux fins d’exploitation sexuelle».

Sa mort signifie l’extinction de l’action publique dans ce dossier, sauf si d’autres personnes devaient être mises en cause. Son nom était cité dans une enquête aux États-Unis sur le scandale sexuel impliquant Jeffrey Epstein, également retrouvé mort dans sa cellule en août 2019. Jean-Luc Brunel avait été interpellé en décembre 2020 à l’aéroport Charles-de-Gaulle alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol pour Dakar, et avait été incarcéré suite à sa mise en examen. 

Brunel avait été libéré sous contrôle judiciaire l’espace de quelques jours en novembre dernier, avant d’être remis en détention sur décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. Il avait formé un pourvoi en cassation contre cet arrêt. Financier milliardaire, M. Epstein avait été inculpé en juillet 2019 aux États-Unis pour avoir organisé, entre 2002 à 2005, un réseau de jeunes filles qu’il aurait exploitées sexuellement.

L’une d’elles, l’Américaine Virginia Giuffre, accusatrice du prince Andrew pour viols contre elle, a contraint le duc d’York à un accord financier la semaine dernière dans un procès au civil à New-York. Il devra lui verser une indemnité de quelque 15 millions d’euros.

Le parquet de Paris, alerté par l’existence potentielle de mineures françaises parmi les victimes de M. Epstein, avait ouvert une enquête préliminaire en août 2019. Une plainte avait été déposée deux mois plus tard contre M. Brunel pour des faits de «harcèlement sexuel» qui n’étaient pas prescrits contrairement à plusieurs accusations contre lui. Selon des sources concordantes, l’Office central de répression des violences à la personne, en charge de l’enquête, avait réalisé plus d’un demi-millier d’auditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *